Massimo Catalani

Videos

 

Massimo Catalani est né à Rome le 2 avril 1960. Il grandit dans la librairie-papeterie maternelle au milieu des livres, des pinceaux et des couleurs. Après l’obtention de sa maturité, il s’inscrit en architecture à l’Université. Commence alors une période de voyages, de lectures et d’expériences. Il obtient son diplôme en 1988 et s’inscrit l’année suivante à l’Ordre des Architectes de Rome. Il expérimente dans son projet de thèse déjà des mélanges de peinture à la limite entre celle-ci, le modelage et la maçonnerie. Une fois la préparation de l’examen de doctorat terminée, il décide d’avoir sa première «sortie» d’artiste. Dans ses premières expositions collectives, il présente des sujets «irrespectueux» pour le monde de l’art et «respectueux» pour le public: des pâtes aux courgettes, des artichauts romains, des figues de Barbarie et des triptyques de piments. Dans sa première exposition personnelle, intitulée «Natura Picta» qui a lieu à la galerie Roma&Arte à Rome, il présente des tableaux très colorés qui contiennent des sujets simples mais des matériaux surprenants. Un choc pour un monde en équilibre entre l’art conceptuel et l’art minimaliste.
A partir de ce moment, chaque année ou tous les deux ans, l’artiste fait une nouvelle expérience. En 1993, il commence à peindre des poules en réponse aux bombes posées par la mafia dans les musées. En 1995, il présente à la galerie Polittico «Vedo Terra», où il expose des images de mer réalisées uniquement avec des terres naturelles. En 1996, il présente, sous le patronage de la commune et de la Caritas et avec le soutien de la Lega del Filo d’Oro, une exposition pour voyants et non-voyants: «Sento Terra», à Santa Maria in Vallicella. En 1997, il inaugure à la galerie «Nota Bene» à Genève l’exposition «Woman, Just part of her» qui est entièrement dédiée à la figure féminine.
En 1998, il donne vie aux Video Walls qui contiennent des analogies avec les écrans de télévision tout en représentant ce que cette dernière ne peut pas montrer: la beauté d’un objet sans prix: un citron, un bouquet d’oignons sur fond bleu.
En 1999, avec une exposition qui a pour titre «Metropoli Agricola» composée de peintures, sculptures et installations, il intervient sur le caractère agricole de la commune de Rome auprès de l’organisme régional responsable pour le Lazio: RomaNatura à Villa Mazzanti à Monte Mario, il étend en direction de la ville une grappe de tomates de 6x6m.
En 2000, l’artiste présente une grande anthologie à la galerie Arthus de Bruxelles. Peu après, il propose «L.I.F.E», une vision de l’Italie à travers la peinture de ses aliments, à la galerie PescePalla dans le quartier de Tribeca, à New-York. La même année, au mois d’août, il présente une exposition intitulée: «Simboli Sacri» dans le cloître de l’église des SS. Quattro Incoronati à Rome à l’occasion de la journée mondiale de la Jeunesse. Dans le cadre de cet accrochage, il expose un pain, un verre de vin, et deux poissons réalisés dans des dimensions colossales.
En mai 2001, s’ouvre l’exposition: «HPEB», c’est-à-dire «Hai paura di essere bella?» («As-tu peur d’être belle?») au studio d’arte Campaiola dans laquelle il cherche à attribuer aux roses une dernière valeur symbolique: celle de représenter la beauté de la peinture en général.
En 2002, il peint un arbre et l’offre aux victimes du 11 Septembre alors même qu’il prépare des expositions sur les sujets qu’il traite à ce moment, tels que l’Architecture ou l’immanence du Sacré.
En 2003, il retourne à des thèmes d’Architecture en présentant «Ma Rome» auprès du studio Freyrie et Pestalozza à Milan. Il affronte ensuite le sujet de l’interprétation du texte amoureux avec l’exposition «SMS-TXT Herméneutique du message amoureux» dirigé par A.M. Sette et présentée au Teatro Sala Umberto à Rome. Suivent d’autres expositions en Belgique et en Suisse.
Au printemps 2004 il inaugure une anthologie à Séoul en Corée. En septembre, une personnelle à New-York, deuxième étape de l’architecture dont le titre est «My Urbanity». Au cours de l’hiver 2005, il présente à Milano et à Genève «Anto-illogica», des oeuvres recueillies sans aucun critère logique.
Il commence l’année 2006 avec l’ouverture de son atelier, agrandi et modernisé, dans lequel il prépare de nouveaux travaux sur la mer profonde des Anchois et sur les visages d’ «Amici&Parenti». Puis il se consacre au thème de l’immanence de l’ «Espace Céleste» tout en réfléchissant et préparant les «Racines du Vin Italien» qui partira de Tokyo en novembre 2007 et poursuivra sa tournée à Kyoto, Hokkaido et Nigata. A Rome, avec Greenpeace, il monte une campagne contre l’utilisation des OGM dans la fabrication du Parmesan Reggiano. A Saint-Pétersbourg il décore avec ses oeuvres le restaurant «Il Palazzo» et pendant l’inauguration il peint avec du vin pour une vente aux enchères de bienfaisance. En 2008, il publie un livre avec le cadre philosophique de son travail. Suivent des expositions à Pienza, Orbetello. Ses oeuvres sont présentes au cinéma dans deux films de Pupi Avati, avec Cristina Commencini, Alessandro Benvenuti, Jaume Collet-Serra. Ses interviews sont sur You-Tube. Il travaille sur le caractère mythologique de la romanité avec une série d’oeuvres orientées plutôt sur l’art conceptuel et qui ont comme sujet les brebis. Sur ce thème il construit et exécute une performance qui a pour titre: «Mito». Successivement, il inaugure à Berlin, dans le courant de l’été 2009, une exposition intitulée «di Terra e di Mare» dans laquelle il explore le thème de l’ingéniosité humaine lue à travers les produits de l’art maritime et en même temps il monte avec Greenpeace une installation à Slow Fish à Gênes. En automne de la même année, à Rome, il retourne sur le thème de l’iconologie au «féminin» avec l’exposition «La Femminilità della Terra». Avec le travail «Terra Nuclearizzata» il participe encore à une campagne de Greenpeace. Au printemps 2010, il présente une exposition à Brescia, une autre à Pistoia, hôte de Pietro Barni: «Le Rose Incredibili», puis au Vatican pour «Mirabile Dictu», et enfin avec la commune de Rome dans les termes de Dioclétien pour «Il Lusso Essenziale». En 2011, il développe une recherche sur une peinture dans l’obscurité et sur un agrandissement de ses formats habituels. En janvier 2012, il projette et réalise avec les Universités de La Sapienza et de RomaTre un Anchois luminescent de 10 mètres pour une maison solaire dans le cadre du Solar Decathlon. A Monaco, il inaugure «La Féminité de la Terre», le récit pictural d’une rencontre avec 18 personnes.

 

 

Biography

 


Solo shows

2017 I colori della terra, Galleria Unicorno, Roma, IT

2016 Rome et les étoiles, Pavé d'Orsay, Paris, FR


2014, La Oscuridad y la luz de la pintura, IIC Santiago, Santiago del Chile, cura R. Calderon e C. Lauria - El lenguaje de la arquitectura, Museo di Arte Contemporaneo, Santiago del Chile, cura F.T. Brugnoli - Toda forma surge de otra forma, Centro Cultural Las Condes, Santiago del Chile, cura Massimo Scaringella - El oficio y la materia, Centex, Vaparaiso, Chile, cura Chiara Mambro.


2013, Not Passengers, Just Crew, Sala Santa Rita, Roma, cura Roberta Perfetti - Pesce Fresco, Antica Galleria Bosi, Roma, cura Fabrizio Bosi - MC per la Casa dei Pesci, Villa Torlonia, Roma - Ventinove giorni, Spazio Menexa, Roma, cura M. Padovan di Benedetto - Massimo Catalani, Galleria PiziArte, Tortoreto, cura P. e M. Cucinella.


2012, La personale femminilità della terra, C. Pacifico Art Advisor, Monaco, cura Clara Pacifico - L’Architettura della mia terra, Il Frantoio, Capalbio, cura Maria Concetta Monaci.


2011, Realismo Naturalista, Barone Pizzini, Brescia, cura Filippo Pananti - ContemplAzioni, Galleria Artsinergy, San Benedetto del Tronto, cura Mirella di Peco.


2010, Massimo Catalani, Uffici Mazzi Spa, Milano - Antoillogica, Arte Adesso, Brescia.


2009, La Femminilità della Terra, Studio d’Arte Campaiola, Roma, cura Emiliano Campaiola - Le Radici del Gusto Italiano, Nigata, Nigata, Giappone - H.P.E.B.?, Sherman & Partners, Bassano del Grappa, cura Clara Pacifico - Di Terra e di Mare, Galeria Lackefarben, Berlino, Germania, cura Alessandro Mannozzi - L’ingegno e il mare, Sherman & Partners, Bassano del Grappa, cura Clara Pacifico - Architetture, Salone del Mobile, Milano.


2008, Nihil Nihilism, F&P Architetti, Milano - Nihil Nihilism, Antica Galleria Bosi, Roma, cura Fabrizio Bosi - Le Radici del Gusto Italiano, Arte Piazza Bibai, Hokkaido, Giappone - Massimo Catalani, Locanda del Forte, Forte dei Marmi - Antoillogica, Coin Casa, Lucca, cura Fabrizio Bosi - Antoillogica, Oltre la Siepe, Orbetello - Le Radici del Gusto Italiano, IIC Kyoto, Kyoto, Giappone.


2007, Le Radici del Gusto Italiano, IIC Tokyo, Tokyo, Giappone - Antoillogica, Ristorante Bice, Tokyo, Giappone - Opus Incertum, Circus, Roma - Profumi d’Italia, Ristorante Il Palazzo, S. Pietroburgo, Russia.


2006, Sapori Italiani, Marriot Hotel, Mosca, Russia, cura Margarita Kotzatris - H.P.E.B.?, Studio Fedele, Monopoli, cura A. M. Sette - Sensi in Mostra, Palazzo del Gusto, Orvieto, cura Giovanna Razzano - M.C., Galerie du Lac, Nyon, Svizzera, cura di Ester Giger - Marmi Bianchi, Black Hotel, Roma - M.C., Dairy, Center for the Arts, Boulder, USA - Le Radici del Vino Italiano, Festa Intern. del Cinema, Roma - Nature Diverse, F&P Architetti, Milano, cura M. Pestalozza.


2005, Rose&Eros, Sottocornonove, Milano, cura Alberto Proia - Antoillogica, Galerie Note Bene, Ginevra, Svizzera, cura Jacqueline Niccolin - Antoillogica, Sottocornonove, Milano, cura Maurizio Sciaccaluga - Rose&Architetture, Galleria Jorge Alcolea, Madrid, Spagna, cura Jordi Marsal.


2004, Massimo Catalani 04, PICI Galerie, Seoul, Corea, cura IIC Seoul, - Star Coords, Gall. Liberalarte, Roma, cura Tessa Gnesi - La mia Italia, Qui Gallery, Chelsea, New York City, USA, cura IIC New-York - Mostra Virtuale, Galleria PiziaArte, Teramo, cura P. e M. Cucinella - La mia Roma, Collegio di Milano, Milano, cura Anna Faletti, Giulia Foà - Antologica, Studio d’Arte Campaiola, Roma, cura Emiliano Campaiola.


2003, La mia Roma, F&P Architetti, Milano, cura F.Gentili, G. Muratore - Vegetables!, Design Gallery, Bulthaup, S.Pietroburgo, cura Lina Perlova e IIC - SMS-TXT, Sala Umberto, Roma, cura A.M. Sette - Tre Tempi, Galerie Nota Bene, Ginevra, Svizzera, cura Jacqueline Nicollin - H.P.E.B.?, Arthus Gallery, Bruxelles, Belgio, cura Rodolphe de Spoelerbach.


2002, Ce n’è per tutti!, Galleria Pananti, Firenze, cura Paola Magni e A. M. Sette - In vino Veritas, Vingeti «Le Monde», Pordenone, cura Marita Bartolazzi - H.P.E.B.?, Quai des Artistes, Monaco, cura Clara Pacifico - Probka, Consolato generale Italiano S. Pietroburgo, Russia, cura Marco Ricci.


2001, Red Roses, Galerie Nota Bene, Ginevra, Svizzera, cura Jacqueline Niccolin.

 

 

Group shows

2016 Archeologia a venire, premio Arte Contemporanea, Vasto, IT

         Bologna Arte Fiera, Studio d'Arte Campaiola,Bologna, IT

2015  In Luce, Palazzo Gromo Losa, Biella, IT

            Naturalmente,Colonella, Pizi Arte, IT

            Utopolis, Cassero Senese, Grosseto, IT

            Siam come lucciole, Rocca delle Macie, curated by Simona Gavioli, SI, IT

            La casa dei pesci, Talamone, IT

            Bienal del Fon del Mundo, Parque Natural, Valparaiso

            Bologna Arte Fiera, Studio d'arte Campaiola, Bologna, IT

           

2014, Visioni, Studio d’Arte Fedele, Monopoli, Biagio Fedele - Arti Differenti, Teatro dei Differenti, Barga, R. Bernacchi, L. Morelli, N. Salotti.


2013, Animali o Uomini, Centro Polifunz. Bioparco, Roma, cura Miriam Castelnuovo - Oltre la visione, Auditorium Parco della Musica Roma, cura Laura Scaringella - Una rosa per un artista, Roma, Sala Santa Rita, Roma, cura Roberta Perfetti.


2012, L’Arte nel Uovo di Pasqua, Spazio Espositivo Fendi, Roma, cura Sergio Valente - A broken mirror. Frammenti di se, Cappella Orsini, Roma, cura Roberto Lucifero - Quadratonomade, Palazzo delle Esposizioni, Roma, cura D. Pinocci e D. Giordano - Ricerca ad Arte, Fabbric.Art, Roma, cura Tiziana Lamusta.


2011, The Road to Contemporary Art, Macro, Roma, cura E. Campaiola - Lackefarben Mixed-up, Galleria Lackefarben, Berlino, Germania, cura A. Mannozzi - My home. Una casa in galleria, Galleria Il Sole, Roma, cura Fabio Ortolani - Officina Soratte, Galleria Il Sole, Roma, cura Fabio Ortolani.


2010, L’Arte nel Uovo di Pasqua, White Gallery, EUR, Roma, cura Sergio Valente - Stop all’abuso sulla donna, Museo delle Mura, Roma - Il Lusso Essenziale, Terme di Diocleziano, Roma, cura Roberta Perfetti.


2009, PresentAzione, Elle Arte Contemporanea, Roma, cura E. Porfidi, L. Cortini - Collettiva, Castello A. Collacchioni, Capalbio - Sogni, passioni, e…, PiziaArte, Tortoreto, cura P. e M. Cucinella - L’Arte nel Uovo di Pasqua, Palazzo delle Esposizioni, Roma, cura Sergio Valente - Dove eravamo rimasti?, EB Gallery, Roma, cura P. e M. Cucinella - Roma, oltre le mura, Cappella Orsini, Roma.


2008, r…Estate in Mostra, PiziaArte, Tortoreto, cura P. e M. Cucinella - Astralia, PaRDeS, Mirano, cura Maria Luisa Trevisan - Florilegia

 

2008, Cappella Orsini, Roma, cura Roberto Lucifero - L’Arte nel Uovo di Pasqua, Palazzo delle Esposizioni, Roma, cura Sergio Valente.


2007, L’Anima del Corpo, Aria Art Gallery, Pietrasanta, cura Armando Pavone - L’Arte nel Uovo di Pasqua, Museo dell’Ara Pacis, Roma, cura Sergio Valente - Sublime Disfacimento, Cappella Orsini, Roma, cura Roberto Lucifero - Roseto Dialettico, PaRDeS, Mirano, cura Maria Luisa Trevisan.


2006, Cow Parade, Firenze - L’Arte nel Uovo di Pasqua, Complesso del Vitttoriano,, Roma, cura Sergio Valente - Corsetti d’Autore, Firenze, Bari, Düsseldorf, New-York, Milano, Cannes - Oro di Roma, Roma, New-York, Pechino - ArteVerona 06, Studio d’Arte Campaiola, Verona - KunStart 06, Studio d’Arte Campaiola, Bolzano.


2005, Arte Contemporanea Italiana, Circolo MAE, Roma, cura M. Calvesi - 80+10= 90 anni x l’arte, Studio Morbiducci, Roma - Aprilia, Città della Terra, Aprilia, Aprilia, cura G. Papi - E42-EUR, Eur, Roma - Collettiva, Galleria Alberto Vattiata, Torino, cura A. Vattiata - Vitearte, Centro Fieristico, Viterbo - Expo Universale, Aichi, Padiglione italiano, Aichi, Giappone - Tavolino Mandalico, Forlì Arte Contemporanea, Forlì - Alma Planta, PaRDeS, Mirano, cura Maria Luisa Trevisan - Amiamo l’Arte, Palazzo Communale, Latina, cura A. Lombardozzi.


2004, Gran Formato, Galleria Jorge Alcolea, Madrid, Spagna, cura Jordi Marsal - Cumuni-carte, Telecom Italia, L’Aquila, cura E. Del Dotto, M. Scaringella - Petrarca, IIC Seoul, Seoul, Corea, cura Luigi Zecchin.
2003, La mia idea di Campagna - Romana e Laziale, Comune di Fondi, Fondi, cura Claudio Strinati - L’Amore per la Terra, Premio Michetti, Pescara, cura Duccio Trombadori.


2002, Alimentarte, Comune di Mira, Mira, cura Maria Luisa Trevisan - Misura Unica per una Collezione, Palazzo Tiranni, Castracane Cagli, Collezione Fiocchi - Oltre la Visione, IIC Jakarta, Jakarta, Indonesia, cura M. Scaringella - La Cartografia ed il Volo, Aeroporto Militare, Pratica di Mare, cura Heyda Sanchez - Il Sogno, il Colore, il Segno, IIC Istambul, Istambul, Turchia, cura E. Del Dotto, M. Scaringella - Il Sogno, il Colore, il Segno, IIC Ankara, Ankara, Turchia, cura E. Del Dotto, M. Scaringella .


2001, Oltre la Visione, Galleria Nazionale, Ubud, Bali, Indonesia, cura M. Scaringella - Hyatt Hotel, Jakarta, Indonesia, cura M. Scaringella - Arte Italiana Contemporanea alla Farnesina MAE, Roma, cura Maurizio Calvesi

 
  • Grey Instagram Icon
artsy-follow-us-145x32.png

© nm>contemporary  Principality of Monaco